Prêt immobilier : nouvelle hausse du risque d’impayés

Actualité rédigée par : Solutis, retrouvez l'article original sur http://www.solutis.fr



pret-immobilier-nouvelle-hausse-du-risque-d-impayes-Prêt immobilier : nouvelle hausse du risque d’impayés

Selon le rapport annuel de l’autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), le risque d’impayés des crédits immobiliers a progressé de 6,3 % en 2015.
Rapport annuel de l’ACPR : 13,1 milliards d’euros de crédits immobiliers douteux

Selon le rapport annuel de l’ACPR baptisé « financement de l’habitat en 2015 », les prêts immobiliers douteux ont continué de progresser en 2015, mais plus modérément que l’année précédente. Ils ont progressé ainsi de 0,8 milliards d’euros à 13,1 milliards, soit une hausse de 6,3 % contre plus de 11 % en 2014.

Selon l’ACPR, cette tendance peut refléter la persistance d’un taux de chômage très élevé, mais aussi un défaut de qualité des données étudiées. Ainsi, même si les taux d’intérêt des encours immobiliers affichent des niveaux historiquement bas, les financements à habitat douteux sur lesquels pèse un risque d’impayés continuent de progresser.

Par ailleurs, le rapport de l’ACPR montre que ce taux de financements douteux est aussi en progression et atteint 1,55 % au dernier trimestre de 2015. Par ailleurs, sur l’ensemble des crédits à la clientèle non bancaire, le taux des emprunts douteux recule de 3,48 %. Le rapport montre également que les encours dits sains progressent moins rapidement.

Enfin, il faut savoir que la proportion en défaut des établissements bancaires Français sur les encours immobiliers distribués dans l’Hexagone se situe en-dessous de la médiane des banques actives sur le marché.
Le risque d’impayés est bien réel

Si le nombre des prêts douteux augmentent, cela pourrait provoquer à terme une hausse du taux de défaut de paiement pour les prêts immobiliers concernés. Même si le régulateur minimise cette inquiétude, il faut savoir que le risque est bien réel.

A savoir que si un emprunteur ne rembourse pas son crédit, la banque dispose de plusieurs moyens qu’elle peut mettre en place. Elle peut faire appel à la garantie (caution) ou exiger le remboursement immédiat du capital restant dû.

De son côté, plusieurs solutions s’offrent aussi à l’emprunteur avant que la banque ne mette en place des pénalités. Il peut recourir à l’assurance emprunteur, demander un délai de paiement à son prêteur ou encore demander un délai de grâce auprès du tribunal d’instance.

Cependant, il est possible d’éviter les incidents de remboursement de son crédit immobilier. L’une des principales alternatives est l’anticipation en adaptant, si nécessaire, le montant de ses échéances à sa situation. Le rachat et le regroupement de crédits permettent de réadapter ses mensualités à ses revenus.

 

Associations & Syndicats d'IOBSP


AFIB

Syndicat IOBSP

LA MISSION DE L'AFIB : FEDERER ET REPRESENTER LA PROFESSION D'INTERMEDIAIRE DE CREDIT

Fédératrice des intermédiaires français du crédit, l'AFIB affiche une ambition claire et s'impose aujourd'hui comme le représentant de la profession auprès des pouvoirs publics et des .....

APIC

Association IOBSP

Créée en Juillet 2010 par les acteurs majeurs de la profession, l‘APIC a pour vocation de devenir l’organisme représentatif des intermédiaires de crédits exerçant en France, tant au niveau national qu’au niveau européen.
L‘APIC vous informe de toutes les évolutions du métier de courtage en prêts immobiliers.....

ANACOFI

Association IOBSP

Notre association est syndicat de branche de la finance indépendante et du conseil patrimonial de la CGPME.

Elle contrôle le principal co-régulateur des Conseils en Investissements Financiers (environ 2200 entreprises agréées soit 44% des effectifs nationaux) et comprend également ..